Tous les articles par Patrick

Chef d'entreprise de la société EF-EL, je suis l'expert PAO et technologies Web. Certifié ICPF&PSI (Institut de Certification des Professionnels de la Formation & de la Prestation de Service Intellectuel) je suis consultant à votre écoute. Qualités : #Professionnalisme et #CapacitéD’adaptation - Défauts : #Impatience, #Stress et #Entêtement

Flash est mort, vive Adobe Animate CC

Adobe Animate CC | Version de février 2016

flash vs animate Logo adobe animate
Flash devient définitivement Adobe Animate CC.
Grâce à cette transformation, qui fera le bonheur des infographistes, l’animation va pouvoir regagner ses lettres de noblesse au sein des sites Web.
Depuis la décision d’Apple de condamner Flash sur ces mobiles et tablettes, la vidéo a pris une place prépondérante dans tout l’Internet.
Google, Apple et Mozilla ont poussé le développement de standards de vidéo à intégrer avec la balise du même nom au sein des pages rédigées aujourd’hui en HTML 5.
Outre le fait que cela a nécessité le codage des ces vidéos en 3 formats différents (et plus si affinité), la composition de pages web attractives implique de bonnes notions et un bon matériel de façon à pouvoir produire des films de qualité. Et je ne parle pas de la compétence nécessaire liée à une bonne formation sur les logiciels adéquats ( Final Cut Pro, Première pro…).
Edge Animate, du même éditeur, Adobe, que Flash a toujours peiné à se frayer un chemin pour s’imposer comme outil de référence en matière de créations graphiques animées.
Flash, leader incontesté pendant 15 ans, avait le défaut de ne publier que dans un format compliqué pour les mobiles. Par contre sa puissance n’avait d’égal que sa facilité de création d’animations interactives.
Aujourd’hui, il n’y aura plus de débat. Flash, pardon, Adobe Animate, allie la puissance, la facilité de création à la norme de publication.
Les infographistes vont retrouver la joie de créer, et ainsi faire la différence avec ces sites au Flat Design, efficaces mais moches.
Je vous livre ici, quelques fonctionnalités de la nouvelle version d’Adobe Animate CC.
Pour plus d’informations ou de formations, n’hésitez pas à interroger EF-EL Formation.

Dans la version de février 2016 d’Animate CC, les bibliothèques de Creative Cloud, Adobe Stock et Typekit sont directement intégrés. Elle comprend également d’autres fonctions fascinantes et des correctifs à certains problèmes critiques.

Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Nouveautés d’Animate CC | Version de février 2016.

Nouvelles fonctionnalités d’Animate CC | Version de février 2016

Cette version d’Animate CC met à votre disposition les fonctionnalités et améliorations suivantes. Pour plus d’informations sur ces fonctionnalités, reportez-vous à la section
Nouveautés d’Animate CC | Version de février 2016.

  • Bibliothèques Creative Cloud
  • Intégration d’Adobe Stock pour vous donner accès à des images, des illustrations et des graphiques de haute qualité
  • Prise en charge de Typekit pour les documents de type HTML5 Canvas
  • Nouveaux pinceaux artistiques vectoriels
  • Améliorations du crayon et des pinceaux artistiques
  • Panneau Bibliothèque de pinceaux
  • Nuanciers balisés
  • Modèles personnalisés de documents HTML5 Canvas
  • Prise en charge de la publication OAM pour les documents AS3, WebGL et HTML5 Canvas
  • Publication de texte sous la forme de contours dans des documents HTML5 Canvas
  • Prise en charge des fichiers de projection
  • Mise à l’échelle de scènes
  • Rotation de la scène
  • Importation de fichiers SVG
  • Cadre de sélection de l’objet de dessin amélioré
  • Exportation vidéo dans plusieurs résolutions
  • Dimensionnement du contenu proportionnellement à la taille de la scène
  • Affichage sous forme de pelure d’oignon améliorée
  • Améliorations du type HTML5 Canvas

Merci à Adobe pour la liste de ces fonctionnalités !

Acquérir des clients grâce à son site Web

De nombreuses TPE / PME possèdent un site Web qui ne leur apporte pas ce qu’elles en attendent : pas de visibilité, pas de prospect et pas de client. Aussi, allons-nous passer en revue les conditions indispensables pour faire des affaires sur Internet et transformer un site Web en cyber-commercial qui rapporte plus qu’il ne coûte.

attirer des visiteurs sur son site web

Le virtuel n’est pas le réel

Depuis l’avènement d’Internet, le commerce entre les hommes a été profondément modifié. Des biens, des services et de l’argent peuvent s’échanger sans aucun contact humain ; ce qui veut dire que l’acte de vente a été complètement bousculé et que toutes les entreprises doivent adapter leur discours commercial à ce nouvel environnement virtuel. Et pour une TPE/PME, c’est un véritable challenge. Alors, comment faire pour acquérir de nouveaux prospects et les transformer en clients à l’aide d’un site Web ?

Comprendre le Web

La première étape, indispensable pour faire du e-business, est une bonne compréhension du Web et du mode de fonctionnement des internautes. Voici quelques pistes qui devraient vous aider.

Internet, un univers technologique

Vous ne devez jamais perdre de vue que la toile est constituée d’un réseau d’ordinateurs sur lesquels les sites sont installés, les serveurs. Bien qu’évidente, cette information est souvent oubliée, voire méprisée. Pourtant cette donnée est essentielle pour la réussite d’un business Web. En effet, un serveur mal configuré ou trop lent conduira inévitablement votre projet à l’échec. Alors, portez une attention particulière à l’hébergement de votre site.

Tous les internautes sont semblables

Il faut savoir que tous les internautes se ressemblent. Derrière cette affirmation se cache une réalité qui vous sera très utile si vous espérez faire du business sur le Web : tout ce qui ne vous plait pas, ne plaira pas aux autres. Votre site Web vous plait-il ? Vous inspire-t-il confiance ? Achèteriez-vous sur votre site ? Non ? Alors modifiez ce qu’il faut pour aimer votre site et le faire aimer des autres.

Travailler votre notoriété

Faîtes connaître votre site ! Travaillez sa notoriété en utilisant tous les canaux possibles pour diffuser votre marque : les autres sites, les réseaux sociaux, les applications mobiles mais aussi vos documents « papier », vos discours commerciaux, etc…

Les internautes veulent comprendre

Avec l’accès facile aux données mondiales, il n’est plus suffisant d’informer vos clients potentiels, il faut les former. Un client du Web a plus de temps pour comprendre votre offre, plus de facilité pour la comparer aux autres. Alors soyez clair, précis et n’hésitez pas à expliquer pourquoi votre produit ou votre service est le meilleur choix. Pour ce faire, vous devez entrer dans le détail de votre proposition en étant didactique, pertinent et agréable à lire. Donnez-leur du savoir, les internautes vous le rendront.

Retenez les anciens et attirer les nouveaux

Sachez retenir l’attention de vos visiteurs en les intéressant, les amusant ou les surprenant. S’ils aiment ce qu’ils trouvent sur votre site, s’ils y acquièrent des informations ou des services qu’ils jugent utiles, ils reviendront. Et, les nouveaux visiteurs deviendront vite des visiteurs réguliers qui n’hésiteront pas à partager ce qu’ils ont trouvé chez vous et à participer à l’accroissement de votre notoriété.

Devenez un expert dans votre domaine

Si vous suivez les précédents conseils, vous serez vite identifié comme un expert de votre domaine sur internet. Et quel prospect pendrait le risque d’acheter un produit ou un service ailleurs que chez l’expert qui le propose ?

Se former ou se faire aider pour réussir

Comme vous le voyez, on n’improvise pas un succès sur le Web et un site seul n’y suffit pas. Pour mettre en œuvre une stratégie Internet rentable, que ce soit pour acquérir de nouveaux prospects ou de nouveaux clients, vous avez deux choix :

  • Le premier consiste à suivre des formations adaptées à votre niveau et ciblées sur vos objectifs. Vous pouvez, bien évidemment, vous appuyer sur la formation de vos collaborateurs. Mais, vous lancer dans un projet Web sans compétence est le meilleur chemin vers l’échec.
  • Le deuxième choix vous demandera de vous appuyer sur des experts qui connaissent leur sujet et qui ont fait leurs preuves. Contrairement à ce qu’on pourrait croire en parcourant les pages de Google, il existe peu d’agences capables de vous conduire au succès, alors faîtes le bon choix !

Merci à Patrick DUHAUT, expert e-Business pour la société Outsourcing Network Intelligence pour cet article

Les tendances des médias sociaux en 2016

Quelques tendances marquantes pour 2016

bonne année 2016

Cet article est à destination des services marketing qui vont devoir investir de l’argent à bon escient cette année 2016. Le poids des médias sociaux devenant de plus en plus important dans les stratégies de communication, les budgets qu’on y affecte le deviennent également. Parallèlement, le R.O.I. (Return on investment ou retour sur investissement) est maintenant  parfaitement mesurable. C ‘est le mètre étalon (que l’on devrait écrire Maitre étalon) qui brise ou favorise une carrière. Il nous a donc paru utile de vous faire part de quelques informations glaner ici et là.

La vidéo confirme son développement

« Un tweet contenant une vidéo est six fois plus performant qu’un tweet avec une image », dixit Damien Viel, directeur général de Twitter France. Seulement, il va falloir savoir faire bref. Vine, c’est 6 secondes de vidéo, la nouvelle application Boomerang d’Instagram, c’est la moitié.

Après le « mobile first », vive le « mobile only »

le mobile prioritairement

Les campagnes se feront uniquement sur Mobile.
Exemple :
Soon, le service bancaire d’Axa, une « banque 100% mobile » dont l’accès se fait uniquement via une application Android (Google) ou iOS (Apple).

La maîtrise des médias sociaux par les employés

Au marketing, c’est évident et les nouveaux venus sur le marché du travail seront parés. Les premiers cursus de Community managers créés par les école de commerce et Management vont arrivés à maturation, et inonder le marché du travail. Pour les autres, il y a la formation professionnelle. Tous les services seront impliqués dans cette démarche, à commencer par les services commerciaux. Axa forme ses commerciaux aux réseaux sociaux afin de trouver de nouveaux clients. Les laboratoires pharmaceutiques font de même.

Exploitation croissante du Big data,

Notamment des données en provenance des réseaux sociaux :

66% des consommateurs dans le monde ont cessé de faire affaire avec un fournisseur en 2014 et sont passés à un autre, en raison d’une mauvaise expérience de service à la clientèle,

  • soit +4% par rapport à 2012
  • soit +17% depuis 2005.

Plus de publicité intrusive

Burger King et Twitter

Comme pour l’utilisation de Twitter par les marques, il faut faire de la pub sans en avoir l’air : soyez imaginatif. « Personne ne veut voir une publication de marque sur les réseaux sociaux, explique Bérénice Charles, chargée marketing de Burger King. Nous avons une exigence créative pour chacun de nos posts : c’est 20/20 ou rien. »

L’importance des influenceurs

En regardant l’émission « NRJ Music Award », je me suis demandé si les vedettes étaient sur scène ou dans la salle. Gros plan sur les « Youtubeuses » plus souvent que sur les artistes ; l’émission « Danse avec les stars » propulse Enjoy Phoenix* devant des danseurs bien supérieurs grâce à son influence sur Youtube.
Selon une étude réalisée par PrismaMédia, 35 % des femmes ont déjà acheté un produit de beauté après l’avoir vu dans un blog.

Enjoy Phenix Youtubeuse

*En août 2015, le compte EnjoyPhoenix affiche plus de 1 810 000 fans – et rassemble des vidéos vues entre 500 000 et 2.5 millions de fois – tandis que plus de 825 000 personnes suivent le compte EnjoyVlogging. * Devenue une vraie star courtisée par des marques, Enjoy Phoenix a arrêté ses études après son baccalauréat pour s’occuper à temps plein de cette activité.

Voila brièvement quelques tendances, nous développons ces thèmes dans nos formations sur les médias sociaux et la gestion du Web marketing.

Réseaux sociaux et réseaux réels professionnels

Ma réflexion sur les réseaux sociaux

A force d’enseigner l’utilisation des médias sociaux à des fins professionnelles, et en étant convaincu de leurs puissance, j’ai marqué un temps de réflexion.

influence des réseaux sociaux

Au delà de la nécessaire utilisation de Facebook, Twitter, Instagram, Youtube et consort ( ce n’est pas le nom d’un nouveau réseau social), à des fins commerciales, marketing, et autres prospections, qu’en est-il des bons vieux réseaux réels, physiques, professionnelles ?

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Un monde sans téléphone portable, sans Skype ou Facetime, mais ou la communication devait se faire quand même. Un temps ou un commercial devait passer beaucoup de temps auprès de ses clients afin de les connaitre ( CRM), de les écouter (Buzz), et de les satisfaire (Quality management).

Non, cet article n’est pas « réac ».

Il est le fruit d’une observation du marché. Jamais le relationnel n’a été aussi important qu’aujourd’hui. On doit beaucoup aux médias sociaux, sur la facilité de prospection et de démarchage. Le marketing peut puiser des milliers d’informations sur ses futurs consommateurs et définir ainsi des produits en phase avec le marché. En fait, les médias sociaux ne doivent être considérés que comme un outil. Facebook est au commercial ce que le crayon est au graphiste. Youtube est au marketing ce que l’ordinateur est à l’ingénieur, un instrument.
La maîtrise de ces outils est importante, elle n’est pas une fin en soi. Il ne faut pas oublier les fondamentaux : une vrai rencontre, un sourire, une poignée de main, un « look » correct et une maîtrise de son discours, accessoirement, une façon de s’exprimer par écrit et une capacité à savoir lire.

Tout ces remarques pourquoi ?

Les réseaux sociaux sont-ils vraiment une nouveauté ?
Un réseau social est un ensemble de relations entre un ensemble d’individus. Pris dans ce sens, les réseaux sociaux sont sans doute vieux comme l’humanité. Depuis que des individus coexistent et vivent ensemble, ils forment une société qui implique des liens sociaux, des relations entre personnes qui entretiennent une vie sociale. D’ailleurs,  ne dit-on pas de quelqu’un qu’il a « des relations » ou qu’il a un bon « carnet d’adresses ». Ces expressions induisent l’idée de capital social de Pierre Bourdieu selon laquelle les relations (héritées ou construites) sont autant de ressources potentiellement utiles qu’un individu peut mobiliser pour atteindre ses objectifs.

Stanley Milgram a démontré que les individus sont capables d’activer efficacement leurs réseaux pour atteindre un objectif précis. En 1967, il conduit une expérience dans laquelle il invite environ 300 personnes à faire parvenir un courrier à une personne-cible qu’elles ne connaissent pas a priori. Elles possèdent juste quelques indications comme son lieu de résidence et sa profession. Finalement, 60% des courriers arrivent à destination en passant par différents relais de connaissance, formant ainsi des chaînes de longueur variable. Cela dit, la moyenne de la longueur de ces chaînes est de six relations. Cette expérience amène Stanley Milgram à poser l’hypothèse d’un « petit monde » dans lequel deux individus, qui ne se connaissent pas, sont reliés, en moyenne, par une chaîne de six relations.

L’enjeu principal est donc :

Agrandir son réseau et élargir ses contacts

Maîtriser son personal branding est également un moyen efficace pour élargir votre réseau et générer plus de contacts qualifiés. Si vous gérez une activité B2B, c’est l’occasion de trouver de nouveaux clients. Si vous vendez des produits et services grand public, les réseaux sociaux professionnels vous aideront à dénicher de nouveaux partenaires. Dans tous les cas, ils sont indispensables au dirigeant d’entreprise.  On établit d’ailleurs une relation entre la fameuse pyramide des besoins de Maslow et les médias sociaux.

pyramide-maslow et medias sociaux

Il n’y a jamais eu autant de réseaux professionnels qui se sont créés que depuis l’avènement des réseaux sociaux. Les franchises comme ACEOS, B.N.I. et autres clubs d’affairent prolifèrent. Je ne sais pas si c’est une bonne chose,
mais moi

J’achète… et donc j’ai choisi ACEOS

Pour en savoir plus sur ACEOS

S’adapter à son public pour exister par la formation

En 2015, la génération Z a 20 ans.
Nike sait s’adresser avec brio à ces jeunes.

Image des coureurs pour Nike

Nike a analysé les données individuelles des 100000 membres les plus actifs de la communauté Nike+, en Amérique du Nord, en 2014, pour créer 100000 dessins animés et personnalisés d’une minute chacun.
Cette campagne, intitulée « Outdoyou », a été réalisée par l’artiste français McBess. Chaque film présente une narration personnalisée qui salue les efforts d’une personne de la communauté en intégrant des attributs uniques tels que sa localisation, les conditions météorologiques et son activité. Surtout, ces films proposent aux sportifs de nouveaux défis afin de les aider à améliorer leurs performances. La ­#génération-Z est motivée par l’action. Nike s’appuie sur cette envie d’agir à travers le coaching personnalisé offert par ses vidéos. Continuer la lecture de S’adapter à son public pour exister par la formation